Vous envisagez d’ouvrir une maison d’édition ? Bien choisir le statut juridique de la structure est particulièrement important. Si vous avez des difficultés pour choisir le vôtre, trouvez dans ce qui suit des informations utiles à ce sujet. Accéder au monde de l’édition n’est pas aussi simple, il faut un projet sérieux et bien réfléchi. Parmi les statuts auxquels vous pourrez choisir, on retrouve l’association, l’entreprise individuelle ou la société commerciale.

Créer sa maison d’édition avec le statut d’association

Pour créer une association, il n’y a aucune démarche à réaliser suivant la loi 1901. Il vous faut uniquement réaliser une déclaration auprès de la préfecture afin d’officialiser l’existence de l’association. Cette déclaration est aussi nécessaire pour obtenir le numéro de SIRET de votre structure. Pour rappel, une association n’a pas de vocation commerciale, c’est une structure à but non lucratif. De ce fait, elle n’a pas à payer d’impôts commerciaux. Malheureusement, si vous voulez monter une maison d’édition pour gagner des bénéfices, l’association n’est donc pas la structure adaptée.

Créer sa maison d’édition en montant une entreprise individuelle

Si l’association n’est pas adaptée, pourquoi pas une entreprise individuelle ? Ce statut juridique vous offre l’opportunité de vous redistribuer les bénéfices tout en montant une entreprise en votre nom propre. D’un côté vous avez l’entreprise individuelle classique et d’un autre, vous avez l’EIRL ou entreprise individuelle à responsabilité limitée. Un conseil important : l’EIRL est à privilégier puisqu’il s’agit d’une structure juridique à responsabilité limitée. Cela veut tout simplement dire qu’elle met à l’abri votre patrimoine personnel contre les créanciers éventuels de l’entreprise en présence de difficultés.

L’auto-entrepreneur est aussi envisageable pour une maison d’édition. Ce statut promet e multiples avantages et la facilité des démarches le rend encore plus intéressant. Aujourd’hui, il est possible d’accéder à ce statut sur Internet et vous y obtenez directement votre numéro de SIREN. Si vous respectez toujours les conditions requises, vous continuerez toujours de profiter de nombreux avantages fiscaux et sociaux en tant qu’auto-entrepreneur. Dans la mesure où vous dépasserez les seuils, la sortie du statut est inévitable. Le plus grand avantage fiscal de ce statut est par exemple le régime de franchise de TVA. Vous êtes auteur et l’auto-édition vous intéresse ? Vous pouvez vous auto-éditer en choisissant le statut d’auto-entrepreneur.

Créer sa maison d’édition en montant une société commerciale

La création d’une société commerciale est la solution la plus intéressante si vous voulez ouvrir une maison d’édition. La raison est simple : cela rend votre entreprise plus professionnelle et sérieuse au regard des clients et les autres interlocuteurs. Votre entreprise commerciale obtient d’ailleurs une véritable existence juridique avec un capital social bien à elle et son propre patrimoine. Ce qui garantit une bonne protection de votre patrimoine privé en cas de difficultés de la structure. De ce fait, pour se rembourser leurs dettes, les créanciers s’attaqueront au patrimoine de l’entreprise commerciale. Voici la liste des entreprises commerciales que vous pouvez créer pour l’ouverture d’une maison d’édition :

  • La SARL ou société à responsabilité limitée
  • La SAS ou société par actions simplifiée
  • L’EURL ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée
  • La SASU ou société par actions simplifiée unipersonnelle

A noter que l’ouverture d’une maison édition en créant une société commerciale s’accompagne de démarches plus importantes et de coût plus élevé. Par contre, soyez certain que votre maison d’édition gagne plus de crédibilité.

Leave a comment