VDI

Le métier de VDI ou vendeur à domicile indépendant est un métier passionnant. Le statut a été créé en 1993 par l’article 3 de la loi Madelin. Qu’est-ce que le VDI ? Trouvez toutes les réponses dont vous avez besoin dans cet article.

Définition et description de VDI 

VDI est un statut, en France on le définit comme vendeur à domicile indépendant. Comme son nom l’indique, il s’agit d’u métier qui consiste à être commerçant mais depuis son domicile. A noter que comme tout commerçant, le VDI n’est donc pas un salarié. Ce statut a été instauré vers les années 90, plus précisément le 27 janvier 1993 par l’article 3 de la loi Madelin n° 93-121. Ce métier peut être cumulé avec d’autres professions (emploi en CDD, CDI, etc.). Beaucoup d’étudiants cumulent d’ailleurs le VDI avec leurs études aujourd’hui. Il s’agit d’un travailleur indépendant tant sur le plan juridique que fiscal, même s’il est employé par une société, aucun lien de subordination n’existe entre les deux parties. De même que le code du travail ou les conventions collectives ne peuvent être appliqués au VDI en tant que travailleur non salarié. Ainsi, ce professionnel est soumis au régime fiscal des travailleurs indépendants et BNC Bénéfices non commerciaux ou bien BIC Bénéfices Industriels et commerciaux. 

Où exerce-t-il son métier ? Il est autorisé à vendre des produits ou services au domicile de ses clients ou tout autre endroit non prévu pour la vente : lieu de travail, restaurant, etc. Le contrat conclu entre lui et l’entreprise qui l’emploie peut prévoir la livraison et le recouvrement auprès des clients par le VDI. Parfois, ce contrat peut l’autoriser à parrainer d’autres vendeurs. Il convient de préciser que les professionnels suivants ne sont pas des VDI : les commerçants à distance, les vendeurs dans les endroits prévus à cet effet. D’ailleurs, ces personnes sont soumises à la réglementation relative à la vente. A noter qu’il existe aujourd’hui trois types de contrats VDI : VDI mandataire, VDI courtier et VDI acheteur-revendeur. En fonction de la rémunération du VDI, il peut être exonéré de l’obligation de s’inscrire  à un registre professionnel. A lui de vérifier le seuil par rapport à ce qu’il perçoit. D’ailleurs, ce seuil change tous les ans. Sur le plan social, ce professionnel est soumis au régime général de la sécurité sociale suivant l’article L.311-3, 20° du code de la Sécurité Sociale. Comme les salariés, il a droit aux divers droits sociaux. 

Comment devenir VDI ?

Le métier de VDI ne requiert aucune expérience et diplôme. D’ailleurs, tout le monde peut le devenir sans discrimination d’âge, de lieu de résidence, de sexe ou de genre.  Que vous soyez étudiant ou que vous ayez déjà un emploi à plein temps ou à temps partiel, vous pouvez exercer le métier de VDI. Une fois que vous aurez choisi le secteur d’activité et la marque ou l’entreprise avec qui vous voulez travailler, procédez à l’inscription. Cette dernière vous enverra un formulaire pré-rempli en vue de déclarer votre début d’activité auprès du CFE et de l’Urssaf du département où vous vous trouvez. Il y a un délai pour effectuer cette déclaration : 15 jours après le démarrage de l’activité. Ainsi, vous recevrez par la suite un numéro de SIRET et un code APE. L’entreprise vous propose un kit de démarrage lorsque vous commencez votre activité.  Le kit peut comprendre les catalogues, des produits, etc.). Il faut noter que les conditions sont variables suivant l’entreprise ou l’enseigne. La prochaine étape est de vous inscrire au RCS et RSAC si vous avez déjà exercé pendant trois ans consécutifs et que vous avez gagné une rémunération brute annuelle dont le montant dépasse 50% du plafond annuel prévu par la sécurité sociale. Notez que lorsque vous remplissez ces deux conditions, vous êtes confirmé VDI professionnel. Ainsi, il vous faudra vous inscrire au RCS et RCAC dès le début de l’année qui suit ces trois ans. Vous deviendrez alors un Travailleur non salarié et serez soumis au régime des indépendants. 

Les atouts du métier de VDI

Si beaucoup de gens choisissent d’exercer aujourd’hui ce métier, c’est qu’il propose plusieurs avantages dont :

  • On peut y accéder sans limite d’âge et peu importe le sexe, le diplôme, l’expérience. Que vous ayez déjà un travail ou que vous soyez étudiant, le métier de VDI est toujours possible. De même si vous recherchez un travail, ce métier peut vous aider à démarrer votre vie professionnelle. Le statut convient également aux personnes en arrêt de travail à cause d’une maladie ou toute autre raison.
  • Beaucoup de vendeurs sont aujourd’hui enregistrés en France : plus de 400.000.
  • Le métier n’exige pas de fonds de départ, d’ailleurs la loi interdit aux entreprises d’exiger la signature d’un contrat avec un VDI ou bien de lui demander un droit d’entrée.
  • Le VDI profite d’une grande liberté et d’une excellente flexibilité en termes d’organisation. Sachant que vous êtes votre propre patron, vous êtes libre de définir vos horaires, les endroits pour organiser les rendez-vous, etc.
  • Le VDI peut cesser son activité à tout moment et quand il le souhaite et reprendre quand il veut.
  • Le VDI est libre dans le choix des produits qu’il souhaite commercialiser
  • Il est à la fois travailleur indépendant enregistré au registre du commerce et salarié auprès de l’URSSAF.

Leave a comment