Le magazine en ligne des entrepreneurs

[newsletter_signup_form id=0]

Ouvrir une pâtisserie : quelles sont les étapes à suivre ?

Ouvrir une pâtisserie ne devrait pas se faire au hasard, vous devez vous poser certaines questions pour que tout soit parfait. Vous devez par exemple savoir si cela demande un diplôme, si vous devez créer une société et trouver la structure adaptée. Pour vous aider dans l’ouverture de votre pâtisserie, l’article suivant vous livre quelques informations utiles.

Avez-vous besoin d’un diplôme de pâtissier ?

Pour votre information, cette profession est réglementée. De ce fait, il vous faut disposer d’un diplôme dans le domaine de la pâtisserie pour l’exercer ou de monter votre propre entreprise dans le secteur :

  • CAP
  • BP

Néanmoins, beaucoup ont réussi à monter leur entreprise sans posséder de diplôme. Pour ce faire, ils se sont tournés vers d’autres options. En effet, si vous disposez d’une expérience professionnelle de trois ans en pâtisserie, vous pouvez ouvrir votre pâtisserie. Une autre option s’offre à vous : recruter une personne disposant d’un diplôme en pâtisserie ou ayant les années d’expérience requises (trois ans).

En fonction du nombre de salariés dans votre pâtisserie, vous pouvez être classé parmi les professionnels exerçant une activité artisanale ou une activité artisanale et commerciale en même temps:

  • Avec un nombre de salariés inférieur à dix, vous exercez une activité artisanale
  • Avec un nombre de salariés supérieur à dix, vous exercez une activité commerciale et artisanale, idem si vous faites de l’achat-revente.

L’établissement d’un bon business plan

Un bon business plan pour une pâtisserie devrait contenir certains points essentiels à savoir l’étude de marché qui vous permettra d’analyser la concurrence. Ce point est essentiel dans la mesure où il constitue la base même de votre business en l’affinant. Pour que votre affaire marche, il faut que vous connaissiez l’emplacement de vos concurrents. Vous devez aussi connaitre les produits qu’ils proposent et les prix de ces derniers. En apprenant plus sur cela, vous pouvez mieux vous placer et garantir la réussite de votre pâtisserie. Ensuite, choisissez bien votre local, il s’agit d’un des meilleurs éléments contribuant à la réussite de votre commerce. Privilégiez un emplacement stratégique dont l’aménagement intérieur et extérieur séduit immédiatement la clientèle. Pour autant, vous n’êtes pas obligé d’y mettre un prix conséquent, il faut rester raisonnable.

Parmi les points essentiels du business plan, on retrouve la stratégie marketing. Cette dernière doit être bien optimisée pour mieux faire face à la concurrence qui est de plus en plus rude. Le plus important c’est de parvenir à se démarquer des autres pâtisseries ou salons de thé proposant de la  pâtisserie autour de vous. Pour cela, n’hésitez pas à vous servir des réseaux sociaux ou d’autres moyens efficaces pour se faire connaître davantage comme la création de site internet. Lorsque vous disposez d’un site, vous pouvez solliciter les services d’un référenceur pour que votre pâtisserie s’affiche dans les premières pages de recherche des géants comme Google. Le dernier point important du business plan est l’analyse financière de l’ensemble des coûts nécessaires pour monter votre projet. A travers cette analyse, vous aurez déjà un aperçu de la rentabilité de votre business. Elle vous permet aussi d’obtenir des banques les financements dont vous avez besoin pour la concrétisation de votre projet. En effet, les établissements bancaires regardent de près ce point de votre business plan.

Choisir le bon statut juridique  pour ouvrir une pâtisserie

Le choix du statut juridique est  important lorsque vous ouvrez votre propre pâtisserie. Vous pouvez ouvrir votre pâtisserie en tant qu’auto-entrepreneur mais notez qu’il faut toujours veiller à ce que votre chiffre d’affaires ne dépasse pas un certain plafond. Ce statut n’est donc pas très intéressant dans la mesure où vous envisagez de développer votre entreprise. De plus, l’abattement forfaitaire relatif à vos frais prévus peut être tout aussi contraignant. Si vous devez malgré cela opter pour la création d’une structure juridique, la SAS peut être envisagée : d’une grande souplesse comparée à une SARL. Quoi qu’il en soit aucun statut n’est interdit ou idéal, il convient de le choisir en fonction de votre situation. Sinon, une autre alternative existe : la franchise en pâtisserie.

Notez cet article

A propos de l'auteur

Laura 35 ans, chef d'entreprise, j'aime me tenir au courant des nouveautés du secteur, et je n'hésiterai pas à vous en faire profiter par le biais de mes articles. À bientôt !

D'autres articles sur Commerces Alimentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *