Le magazine en ligne des entrepreneurs

[newsletter_signup_form id=0]

Créer une auto-école : tout ce qu’il faut savoir

Tous les ans, plus d’un million de personnes veulent obtenir un permis de conduire. L’auto-école est donc un secteur qui rapporte bien. Vous voulez créer votre auto-école ? Lisez ce guide pour faciliter toutes les étapes.

Les conditions exigées pour ouvrir une auto-école

Pour exploiter une auto-école, il vous faut remplir certaines conditions notamment d’avoir au moins 23 ans et de n’avoir jamais été condamné à cause d’une infraction lié au code de la route. Cette activité demande aussi que vous soyez bien autorisé à exercer une activité de commerce. La détention de qualification homologuée est aussi requise notamment un BTS, un DUT ou un diplôme équivalent où vous avez pu acquérir des connaissances diversifiées (commerce, comptabilité, économie, loi, etc.). Un diplôme obtenu à l’issue d’une formation agréée est aussi valide, elle doit être relative à la gestion d’exploitation d’une école de formation en conduite. L’ouverture d’une auto-école vous sera autorisée, si vous remplissez tous ces prérequis. A noter que vous n’avez pas besoin d’embaucher de salarié en ouvrant une auto-école, c’est d’ailleurs le cas pour la majorité des établissements d’aujourd’hui. C’est pour cette raison que les petites entreprises indépendantes sont plus nombreuses que les grandes entreprises dans ce secteur. Ce qui vous laisse beaucoup de chance de connaître le succès.

Combiner le statut d’exploitant et de moniteur  en auto-école

Lorsque vous décidez d’ouvrir une auto-école, vous pouvez être à la fois l’exploitant et le moniteur. Une autre solution s’offre à vous également : embaucher un moniteur. Ce dernier peut être un salarié, un prestataire ou bien votre associé. Peu importe votre décision, il convient de respecter la réglementation : le moniteur doit disposer de l’autorisation d’enseigner la conduite. Si vous avez décidé d’être moniteur de votre auto-école, vous devez remplir quelques conditions.   Pour devenir moniteur, il faut avoir 20 ans au minimum et n’avoir jamais été condamné à cause d’une infraction relative au code de la route. Vous devez également être apte physiquement : une visite médicale devra le confirmer. Etre moniteur demande aussi que vous ayez un permis B depuis trois ans et que vous ayez le diplôme d’enseignement de la conduite. Parmi les diplômes acceptés, on cite BEPECASER, BSAT ou CAPP. En remplissant ces conditions, vous avez l’opportunité d’ouvrir votre auto-école en étant en même temps exploitant et moniteur. Ce qui vous évite d‘embaucher un moniteur ou un prestataire externe.

Quelles sont les étapes pour ouvrir une auto-école ?

La première chose à faire est de chercher le local qui abritera votre établissement. Prenez en compte l’emplacement de votre auto-école car cela peut vraiment vous aider à la rentabiliser. Analysez bien la concurrence autour de vous pour bien choisir le local de votre auto-école. Il est conseillé de se rapprocher des universités ou tout autre établissement accueillant des étudiants. Ensuite, vérifiez que le local choisi respecte les réglementations en vigueur au niveau de la superficiel, l’isolation, etc. Bien qu’il s’agisse d’une auto-école, vous avez besoin de véhicules, ceux qui seront conduits par les candidats. Les voitures doivent  également répondre aux exigences de la réglementation. Elles doivent être équipées de double commande (frein, embrayage, accélération). Par ailleurs, vérifiez leur âge car leur ancienneté ne doit pas dépasser  6 ans. On doit également trouver une mention spéciale sur le certificat d’immatriculation des véhicules.

Après l’achat des véhicules et le choix du local, il vous faut monter votre entreprise et choisir la structure juridique adaptée. Si vous vous lancer seul, vous avez besoin de créer une EURL ou une SASU. Le statut d’auto-entrepreneur est aussi envisageable dans ce cas-là. En revanche, si vous vous lancez avec un ou plusieurs associés, la SARL et la SAS sont les structures adaptées. Une fois la structure juridique choisie, vous devez réaliser les formalités relatives à la création de société. Toutes ces formalités vous aider à donner une existence juridique à votre auto-école. Tout commence par la rédaction des statuts et le dépôt du dossier de constitution au greffe du tribunal de commerce. Vous obtiendrez par la suite votre extrait K-bis, la carte d’identité de votre établissement sans laquelle elle n’existe pas.

Notez cet article

A propos de l'auteur

Laura 35 ans, chef d'entreprise, j'aime me tenir au courant des nouveautés du secteur, et je n'hésiterai pas à vous en faire profiter par le biais de mes articles. À bientôt !

D'autres articles sur Service à la personne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *