Le magazine en ligne des entrepreneurs

[newsletter_signup_form id=0]

Conseiller en gestion de patrimoine : tout savoir sur le métier

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine est très convoité de nos jours. Si ce métier vous intéresse, vous devez savoir comment y accéder.  Le conseiller en gestion de patrimoine est un professionnel particulièrement sollicité dont la mission est d’offrir un accompagnement efficace à ses clients en vue d’optimiser leur patrimoine.

Zoom sur le rôle du conseiller en gestion de patrimoine

Comme son nom l’indique, le rôle de ce professionnel est de conseiller sa clientèle dans la gestion de leur patrimoine. Il se doit être polyvalent car la profession demande des connaissances variées notamment en matière commerciale, juridique ou financière. Bien évidemment, il doit savoir conseiller ses clients sachant que c’est la base même de son métier.   Pour bien conseiller ses clients, il doit effectuer une analyse de leur patrimoine. Cela doit lui permettre de choisir les bons conseils et stratégies d’investissement correspondant aux besoins des clients. Il est là pour conseiller le client dans son investissement. De ce fait, il peut le convaincre d’investir dans :

  • l’immobilier
  • les œuvres d’art
  • les placements, etc.

En plus de la polyvalence, d’autres qualités sont exigées du conseiller en gestion de patrimoine notamment :

  • être force de proposition
  • avoir une grande capacité d‘adaptation sachant que chaque cas est différent d’un client à un autre
  • avoir les mêmes qualités qu’un conseiller financier, etc.

A noter que le conseiller en gestion de patrimoine ne doit pas être confondu à une société de gestion.

La formation à suivre pour devenir conseiller en gestion de patrimoine

Tout le monde ne peut accéder à ce métier car il faut avoir au minimum un Master 1 dans les domaines suivants :

  • Banque
  • Finance
  • Assurance
  • Sciences économiques
  • Gestion de patrimoine

Vous êtes libre dans le choix de l’université ou de l’établissement pour   obtenir votre master 1. L’essentiel est de se spécialiser soit en finance soit en gestion de patrimoine. Néanmoins, vous devez être polyvalent et disposer de connaissances diverses notamment en économie, fiscalité, droit, etc.  Un stage en banque est utile pour accéder à ce métier : de longue durée ou simple alternance.  Le métier est également fait pour vous si vous disposez d’une expérience en chargé de clientèle. Par ailleurs, il vous faut aussi avoir certaines qualités pour exercer le métier notamment un excellent esprit d’analyse et une bonne capacité d’écoute. Il est possible d’exercer en tant qu’indépendant et se voir qualifié de Conseiller en investissement financier.

En outre, à ses débuts, un conseiller en gestion de patrimoine perçoit aujourd’hui un salaire entre 30.000 et 35.000 euros mais tout peut dépendre de la structure à laquelle il est rattaché. Avec quelques années d’expérience, le salaire peut varier entre 45.000 et 70.000 euros annuels.

Le statut d’un conseiller en gestion de patrimoine

Aujourd’hui, on distingue les principales catégories de conseillers en gestion de patrimoine suivantes :

  • Le conseiller en gestion de patrimoine travaillant en tant que salarié dans un établissement bancaire.
  • Le conseiller en gestion de patrimoine qui évolue dans une compagnie d’assurance en tant que courtier : il est souvent spécialisé en assurance vie
  • Le conseiller en gestion de patrimoine qui cumule cette fonction avec des professions relatives au droit ou aux chiffres tels les notaires ou les comptables.
  • Le conseiller en gestion de patrimoine indépendant qui dispose de son propre cabinet de conseil ou bien fait partie d’un cabinet de conseil.

Quelle structure juridique pour un conseiller en gestion de patrimoine ?

Si vous souhaitez créer une société pour exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine, vous devez savoir que cela demande certaines habilitations. En effet, l’ouverture d’un cabinet spécialisé en conseil de gestion de patrimoine demande que vous disposiez du statut adapté (parmi ceux qu’on a vus plus haut dont courtier en assurance ou intermédiaire en immobilier). Pour ouvrir votre cabine de conseil, vous avez le choix entre deux options :

  • En nom propre : ainsi vous créez une EIRL ou bien vous exercez en tant que consultant auto-entrepreneur.
  • Sous forme de société : vous avez ici le choix entre différentes structures dont la SARL ou l’EURL, la SAS ou la SASU.
Notez cet article

A propos de l'auteur

Laura 35 ans, chef d'entreprise, j'aime me tenir au courant des nouveautés du secteur, et je n'hésiterai pas à vous en faire profiter par le biais de mes articles. À bientôt !

D'autres articles sur Devenir travailleur indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *