Ouvrir un institut de beauté  passe par la création d’une structure juridique. La procédure à suivre se compose de nombreuses démarches administratives et juridiques dont l’ampleur varie suivant votre situation : expérience et niveau d’études pris en compte.   Comment ouvrir votre institut de beauté ?

Le diplôme requis pour ouvrir un institut de beauté

Avez-vous besoin d’un diplôme quelconque pour ouvrir votre salon de beauté ? Vous pouvez créer votre structure en disposant d’un :

  • CAP ou certificat d’aptitude professionnelle
  • BEP ou brevet d’études professionnelles

Si vous avez un de ces diplômes, l’expérience professionnelle ne sera pas requise.

Néanmoins, il est possible d’ouvrir votre salon de beauté sans détenir de diplôme à condition de disposer d’un certain nombre d’années d’expérience professionnelle : trois ans au poste de gérant ou de salarié au sein d’un salon de beauté. L’expérience en tant que professionnel indépendant est aussi acceptée. Pour justifier vos années d’expérience, vous pouvez utiliser vos fiches de paye. A la place des fiches de paye, vous pouvez utiliser comme pièce justificative un contrat de travail. En outre, depuis l’entrée en vigueur de la loi PACTE, le SPI ou stage de préparation à l’installation n’est plus obligatoire. On parle même de supprimer ce stage.

Connaître les réglementations avant d’ouvrir un institut de beauté

Au préalable, il est essentiel de connaître toutes les réglementations relatives à l’ouverture d’un institut de beauté.  Votre salon de beauté accueillera du public, de ce fait, il faut connaitre les normes relatives à l’ouverture d’un ERP ou  établissement recevant du public. Vous devez aussi vous tenir au courant de toutes les réglementations relatives aux prestations que vous comptez proposer au sein de votre établissement : soins esthétiques, mise en beauté, coiffure, etc. Notez par exemple que si vous proposez des soins esthétiques en tant qu’esthéticienne, vous pouvez proposer des massages, des épilations à la cire, du maquillage, etc.

Etudier la rentabilité de votre institut de beauté

Avant d’ouvrir votre institut de beauté, n’oubliez pas d’évaluer sa rentabilité. Cette étude de la rentabilité doit passer par deux étapes principales :

  • Etude de marché
  • Business Plan

Toute cette procédure vous permettra, en effet, de définir :

  • votre clientèle et ce dont ils ont besoin
  • les différentes prestations à proposer au sein de votre salon de beauté comme la manucure, pédicure, maquillage, coiffure, soins de la peau, soins capillaires, etc.
  • la concurrence : les salons de beauté dans les environs

Par ailleurs, l’établissement du business plan est nécessaire pour convaincre les établissements de financement. Grâce à ce document, ils sont rassurés de la rentabilité de votre projet et n’hésiteront pas à octroyer les financements demandés. En effet, vous avez besoin d’obtenir des fonds pour financer l’ouverture de votre salon de beauté. Vous devez savoir que vous avez besoin d’acquérir ou de louer un local, acheter des matériels, etc. Souvent, lorsque vous ne disposez pas d’apport personnel, vous avez besoin de demander un prêt auprès d’un ou des établissements de crédit ou d’une banque.

Le choix de la structure juridique pour ouvrir un institut de beauté

Le choix est différent si vous vous lancez seul ou avec des associés. Si vous ouvrez seul votre salon de beauté, vous pouvez choisir une société unipersonnelle : SASU ou EURL. Par contre, les sociétés pluripersonnelles sont plus adaptées si vous êtes deux à vous lancer ou plus : SARL ou SAS. L’ouverture d’un salon de beauté en tant qu’auto-entrepreneur est aussi envisageable.

.

Laisser un commentaire