Le magazine en ligne des entrepreneurs

[newsletter_signup_form id=0]

Lequel choisir entre auto-entrepreneur ou portage salarial ?

Les entrepreneurs ont souvent des difficultés à choisir entre auto-entrepreneur et portage salarial.  Si vous aussi, vous vous trouvez dans cette situation, trouvez des réponses dans ce qui suit. Regardons de près les deux statuts pour vous aider à choisir le plus adapté à votre situation.

Comment accéder à ces statuts ?

Le statut d’auto-entrepreneur est ultra-simplifié et promet de multiples avantages. En quelques minutes, vous pouvez lancer votre projet avec ce statut. Cette facilité d’accès au statut d’auto-entrepreneur séduit énormément les entrepreneurs qui souhaitent se lancer seuls dans une activité professionnelle. C’est pour cette raison que le nombre d’auto-entrepreneur ne cesse d’augmenter ces dix dernières années. En ce qui concerne le portage salarial, il convient de remplir certaines conditions pour y accéder. Par ailleurs, le professionnel concerné est tenu d’être indépendant et disposer de la capacité de faire sa propre prospection en matière commerciale. Il doit d’ailleurs détenir des compétences dans le domaine de l’activité qu’il souhaite exercer. A noter que la loi fixe son revenu mensuel minimum.

Quelles sont les obligations administratives à réaliser pour ces deux statuts ?

En matière de tâches administratives, les deux statuts sont comparables.  En effet, l’auto-entrepreneur profite d’obligations administratives plus légères comparées à celles des autres structures juridiques comme la SASU ou l’EURL : il tient lui-même sa comptabilité (mise à jour) et réalise une déclaration mensuelle ou trimestrielle de ses revenus. A lui également d’assurer la gestion de sa facturation. En ce qui concerne le portage salarial, le professionnel peut déléguer ses obligations administratives librement. Pour ce faire, il les délègue à la société de portage salarial en question. Néanmoins, il est tenu d’établir un compte rendu de son activité tous les mois et procéder lui-même à la facturation.

Quel est le niveau d’indépendances des deux statuts ?

En étant salarié en portage salarial, votre niveau d’indépendance semble être moins élevé que celui de l’auto-entrepreneur. Vous êtes responsable de la réussite et du développement de l’activité professionnelle exercée avec le statut de salarié porté. Vous en assurez la prospection en matière commerciale et procédez à toutes les négociations nécessaires. Il vous appartient également de fidéliser vos clients. Néanmoins, la société de portage salarial peut représenter le seul blocage à cette indépendance : elle peut vous refuser une mission si elle juge que celle-ci n’est pas conforme au cadre légal du portage ou que vous ne disposez pas des compétences nécessaires pour l’accomplir.

Quelle rémunération pour les professionnels ayant choisi ces deux statuts ?

Il y a une différence conséquente entre la rémunération nette du salarié porté et d’ l’auto-entrepreneur. En effet, l’auto-entrepreneur s’acquittera   de 12.8% (ou 22%) de corisations suivant l’activité professionnelle qu’il exerce.  Tandis que le professionnel en portage salarial est tenu de payer  une grande partie  de son chiffre d’affaires à la société de portage salarial, ainsi qu’aux organismes sociaux. Il s’agit de frais de gestion et de cotisations sociales : une somme conséquente représentant la moitié de son chiffre d’affaires. Néanmoins, le salarié porté profite d’une bonne protection sociale.  Si l’auto-entrepreneur souhaite bénéficier du même niveau de protection, il devra investir plus en matière d’assurance et mutuelle. Sinon, le chiffre d’affaires de l’auto-entrepreneur ne doit pas dépasser un certain seuil sinon il risque de sortir du régime micro-entreprise. En revanche, le chiffre d’affaires du salarié porté n’est pas limité.

Autres informations importantes sur ces deux statuts

L’auto-entrepreneur profite de la franchise de TVA, ce qui veut dire qu’il n’est pas tenu de s’acquitter de cette taxe. Tandis que la récupération de TVA sur les investissements est autorisé pour le professionnel en portage salarial  mais il doit établir les factures au nom de l’entreprise de portage.

En outre, le salarié porté jouit d’un accompagnement de qualité : prise en charge administrative, cadre de travail fourni et adapté pour l’exercice de l’activité, formations, etc. Du côté de l’auto- entrepreneur, il peut également profiter d’un accompagnement à condition d’en faire la demande auprès d’un organisme public ou privé.

Notez cet article

A propos de l'auteur

Laura 35 ans, chef d'entreprise, j'aime me tenir au courant des nouveautés du secteur, et je n'hésiterai pas à vous en faire profiter par le biais de mes articles. À bientôt !

D'autres articles sur Travailleur Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *