Une start-up qui peut tout réparer

0

Nous vivons dans une ère où l’on tend de plus en plus à privilégier la réparation au remplacement de nos appareils, pour des raisons à la fois économiques et écologiques. Une start-up française, BeAM a décidé de surfer sur cette tendance en particulier, en proposant de nouvelles possibilités concernant tout ce qui touche à la réparation des appareils, au sens large.

En effet, par le biais d’une technologie qui met en avant la fameuse imprimante 3D, la start-up est apte à produire et à réparer des pièces qui jusqu’alors ne pouvaient pas l’être. Ce nouveau procédé un brin révolutionnaire permettra donc à de nombreux appareils de ne pas tomber aussi rapidement que cela dans l’obsolescence, un bon moyen d’envisager des économies intéressantes à terme.

Un prix de revient inférieur

Start-up BeAM

Avantage non négligeable, par le biais de ce procédé, à base de poudres métalliques, on pourra bénéficier d’un prix de revient bien moins important concernant les pièces à produire ou restaurer, parfois jusqu’à 30%. Les délais de leur côté, pourraient chuter jusqu’à 50%, un autre avantage intéressant pour les consommateurs.

De nombreux secteurs pourraient être visés, notamment les plus élitistes, comme le spatial, le nucléaire, l’aéronautique, pour n’en citer que quelques uns, cette technologie étant très rare pour le moment sur le marché, offrant ainsi à cette jeune pousse un vrai temps d’avance sur les autres.

Share.

About Author

Lombert Oriane

Oriane, 32 ans, rédactrice de métier et passionnée d'entrepreneuriat, je suis heureuse de partager avec vous ma curiosité pour ce domaine, et de vous informer au jour le jour sur les nouveautés.

Leave A Reply

FacebookTwitterLinkedInWhatsApp