Une liste noire publique des entreprises pratiquant le travail illégal

0

Voilà une nouvelle mesure, qui nous arrive tout droit du ministère du Travail, et qui risque bien de refroidir les entreprises qui pratiquent le travail illégal. On appelle cela le « name & shame » au sein des pays anglo-saxons, et le but est donc de nommer publiquement ceux qui ont été condamnés, par le biais d’une liste noire, publiée sur le web.

Un décret a paru vendredi au Journal officiel, permettant ainsi cette pratique. Il s’agit ainsi en quelque sorte, d’une peine supplémentaire pour les entreprises ayant déjà subi leur condamnation, et cela a un rapport direct avec la loi Savary du 10 juillet 2014, qui vise à lutter contre la concurrence sociale déloyale.

Cette publication durera au maximum deux ans, et la durée sera tout comme la peine, fixée par le juge. On ne pourra cependant pas trouver leurs noms sur les moteurs de recherche.

Quelle sera la nature de la publication ?

Vers une liste noire des entreprises

Ainsi, l’identité des personnes physiques concernées apparaitra, ainsi que la nature de l’infraction. On trouvera aussi le nom de l’entreprise en question. Cette pratique est plutôt dissuasive, et pourrait ajouter un poids supplémentaire à la condamnation pour travail illégal. Cela étant, la publication ne pourra avoir lieu qu’une fois que les possibilités d’appel seront terminées.

En revanche, les moteurs de recherche ne pourront pas indexer cette fameuse liste noire ainsi que les noms qui y figurent, de manière à ne pas engager la e-réputation des personnes condamnées.

Share.

About Author

Journaliste pigiste pluri-sujets, Fanny Abouaf partage la vision pragmatique, pédagogique et efficace de montersaboite.com. Au sein de notre magazine d'actualité, elle traite d'innovation et de leadership et passe en revue quelques conseils en stratégie marketing et commercial.

Leave A Reply

FacebookTwitterLinkedInWhatsApp