Les premiers émetteurs d’emprunts en euros sont les entreprises américaines

0

Un phénomène tout à fait intéressant émerge actuellement dans le domaine financier. En effet, il a été récemment constaté que les premiers à créer de la dette en euros proviennent d’outre-Atlantique, et non d’un pays européen quel qu’il soit. Ce sont en tout 19 milliards d’euros qui auraient été levés par des entreprises américaines, pour 73 milliards d’emprunts en euros, et ce depuis début 2015 seulement, soit plus d’un quart de la dette totale.

Cet engouement pour la monnaie européenne ne date cependant pas du mois de janvier pour autant. Ce phénomène est constaté depuis la fin de l’année 2013 et serait justifié par des raisons tout à fait légitimes : il serait beaucoup moins onéreux pour ces entreprises d’emprunter en euros, ce qui explique pourquoi les grandes sociétés se ruent sur notre monnaie, au point de détrôner n’importe quelle contrée européenne en matière d’emprunt.

De l’argent moins cher

Source : https://catngeek.files.wordpress.com

Source : https://catngeek.files.wordpress.com

Ainsi, les explications ont trait aux coûts des emprunts, et plus particulièrement aux taux. La Banque centrale européenne a en effet fait diminuer ses taux d’intérêt, au point qu’ils avoisinent le zéro. De ce fait, non seulement les entreprises empruntent, mais qui plus est, elles le font parfois sans même en avoir vraiment besoin.

La politique est inverse aux USA, puisque la Réserve fédérale américaine cherche plutôt à faire augmenter ses taux. Cela pousse donc forcément ces entreprises à aller chercher leur liquidité ailleurs qu’aux Etats-Unis.

La Chine, à une mesure moindre, a elle aussi tendance à venir emprunter au sein de notre continent pour les mêmes raisons. C’est aussi le cas du Mexique.

Share.

About Author

Robert, 51 ans, je suis consultant depuis 20 ans auprès des créateurs d'entreprise pour les guider sur le chemin de la réussite. Je vous donnerai quelques ficelles lors de mes différentes interventions.

Leave A Reply

FacebookTwitterLinkedInWhatsApp