Les mauvais payeurs dans le collimateur de Bercy

0

Nous en avons déjà parlé lors d’un précédent billet : les mauvais payeurs sont responsables d’un nombre très important de défaillances d’entreprises, on en compte même 15 000 par an. Chaque année, 15 milliards d’euros sont payés en décalé, ce qui cause aux PME bien des problèmes, d’autant plus dans le contexte que nous connaissons aujourd’hui.

Pourtant en 2009, ces délais avaient été portés à 60 jours au maximum à la date de la facture, ou 45 jours après la fin de mois de livraison. Or, plus de 13 jours de retard ont été constatés en moyenne encore cette année.

Des noms ont été d’ailleurs donnés, comme SFR, ou Numericable, ainsi qu’Airbus Helicopters, des entreprises qui ont dû payer des amendes pour des retards de paiement fréquents et importants. Le but sera donc d’être plus sévère encore, avec les mauvais payeurs.

Limiter les actions des mauvais payeurs

Amendes contre les mauvais payeurs

Ainsi, les amendes devraient être nombreuses, de 375 000 à 2 millions d’euros. Ces amendes pourront même être multipliées si les manquements sont nombreux.

Si ce sont les entreprises privées qui étaient dans le viseur de ces chasseurs de mauvais payeurs jusqu’à maintenant, on devrait pouvoir assez rapidement sanctionner également les entreprises publiques, qui elles aussi ne font pas toujours figure de modèle en la matière.

Ces mesures vont-elles suffire pour éviter les catastrophes engendrées chez les PME qui travaillent avec des mauvais payeurs et en voient les répercussions souvent même à court terme ? Il suffira de suivre les chiffres à paraître.

Share.

About Author

Robert, 51 ans, je suis consultant depuis 20 ans auprès des créateurs d'entreprise pour les guider sur le chemin de la réussite. Je vous donnerai quelques ficelles lors de mes différentes interventions.

Leave A Reply

FacebookTwitterLinkedInWhatsApp