Le modèle Uber favorisé en Asie malgré les condamnations

0

L’entreprise Uber a fait couler beaucoup d’encre et a déchainé les foudres ces derniers mois. Taxis en colère, gouvernements qui désapprouvent, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entreprise n’a pas laissé indifférent. Il est vrai qu’Uber a subi des condamnations un peu partout dans le monde, notamment en Asie, continent qui nous intéresse aujourd’hui.

De nombreux pays d’Asie du sud-est ont été tout à fait intraitables par rapport à la américaine, et ne lui ont laissé aucune chance. En revanche, un remarque un phénomène un peu étrange, qui va à l’encontre justement de ces décisions de justice récentes.

De plus en plus d’entreprises asiatiques copient le modèle Uber, ce qui n’a rien d’étonnant, car c’est le cas sur d’autres continents aussi. Ce qui l’est davantage, c’est le soutien accordé aux start-up concernées, de la part des gouvernements et des investisseurs. Aussi surprenant que cela puisse paraître, on va donc soutenir considérablement les entreprises similaires.

Là où Uber était condamné

Taxi en Chine

Ainsi, la Chine vient de lever 400 millions de dollars de manière à soutenir, par le biais de son fonds souverain China Investment Corp, pour la société GrabTaxi, qui fonctionne tout à fait de la même manière qu’Uber, une entreprise qui a vu le jour en 2012, trois ans donc après le géant américain.

GrabTaxi peut donc profiter d’un soutien total, alors que ses activités sont finalement tout à fait similaires à Uber. Cela souligne une certaine hypocrisie de la part des gouvernements finalement, puisque tout le monde semble ne pas être traité de la même façon, en dépit d’une similitude totale dans les actions au quotidien.

Share.

About Author

Leave A Reply

FacebookTwitterLinkedInWhatsApp