Le business du DIY : une niche en pleine expansion

2

Parmi les secteurs porteurs actuellement, ceux qui pourraient représenter de bonnes idées de création d’entreprise, il faut désormais compter sur ce que l’on appelle le DIY ou Do It Yourself.

Cette tendance fait un carton actuellement, la crise aidant, et elle englobe tout ce qui est fait main au sens large, du vêtement au bijou, en passant par le scrapbooking. Ces disciplines dérivées des loisirs créatifs séduisent, parce qu’elles permettent de réaliser soi-même un grand nombre d’objets, au lieu de les acheter tous faits. Il en découle deux satisfactions : celle de pouvoir profiter d’un objet que l’on n’a pas (vraiment) payé, mais aussi celle de pouvoir dire qu’on l’a réalisé soi-même.

Et question business, là où vous pouvez profiter en tant que créateur d’entreprise de cette mouvance, c’est en proposant le matériel nécessaire à ces réalisations.

Vendre un produit qui n’est pas fini

Source : http://blog.jestocke.com

Source : http://blog.jestocke.com

Ainsi, les marchands qui surfent sur le succès du DIY sont nombreux, mais la niche continue de croître. Parmi les grands acteurs, on pourra parler de Cultura par exemple, ou de BHV. Mais de petites boutiques se sont également développées, comme Decopatch ou Mandarine. A Little Mercerie est également un exemple intéressant en la matière, grâce au choix important qui y est proposé, toujours en adéquation avec ce qui plaît sur l’instant.

Aujourd’hui, ce marché pèse près de 900 millions d’euros, et les tendances changent très rapidement dans le temps, aussi vite que dans la mode vestimentaire. Il faut donc s’adapter et être réactif.

Fourniture pour créer des bijoux, vendeur de tissu ou d’articles de mercerie, voilà le type de business qui peut rapporter gros aujourd’hui, surtout si vous êtes à la page et que vous parvenez à viser les bons produits, ceux qui vont générer l’engouement des acheteurs. Une veille constante est plus que nécessaire pour réussir dans ce domaine, mais le jeu en vaut la chandelle, si l’on en croit les autres acteurs du marché.

Share.

About Author

Laura 35 ans, chef d'entreprise, j'aime me tenir au courant des nouveautés du secteur, et je n'hésiterai pas à vous en faire profiter par le biais de mes articles. À bientôt !

2 commentaires

  1. Il y a tellement de chose à faire pour monter un blog quand on pense DIY que ça semble impossible de ne pas y passer… Même dans le SEO on le fait: « Comment faire ranker un site web! »

    Personnellement, dans mon dernier, j’en ai déjà 3 qui plaisent…je continue sur la lancée. Et c’est souvent ce qui rapporte

    • Oui très juste !
      La difficulté ensuite est de refuser de lancer de nouvelles idées si elles ne pourront voir le jour (faute de moyens ou de temps) OU ALORS d’accepter la règle du 80/20 (je préfère lancer plein de business et tant pis s’ils ne sont achevés qu’à 80% du moment qu’ils rapportent)

Leave A Reply

FacebookTwitterLinkedInWhatsApp