Choisir son statut juridique : les questions à se poser

1

Votre idée est là, votre motivation aussi, et tout ceci devrait vous mener rapidement vers l’. Il ne vous reste plus qu’à trouver le bon statut d’entreprise, celui qui sera en adéquation avec votre activité, vos ambitions, ainsi que vos envies. C’est une étape importante, car la survie de votre entreprise en dépend.

Quand on n’a jamais eu l’occasion de se lancer, on peut se sentir un peu perdu entre tous ces statuts d’entreprise : SA, SARL, EURL, entrepreneur individuel, auto-entrepreneur, EIRL, SAS… comment s’y prendre pour choisir ? Quelles sont les premières questions à se poser pour déterminer quel est le statut d’entreprise le mieux adapté pour soi ?

Faire un choix judicieux avec trois questions essentielles

Source : http://www.toute-la-franchise.com

Source : http://www.toute-la-franchise.com

La première question à vous poser est la suivante : êtes-vous seul dans cette création d’entreprise ? Grâce à celle-ci vous pourrez effectuer un premier tri, en vous dirigeant vers certains groupes de statuts. Quand on entreprend à plusieurs, on va volontiers s’en remettre à la SA ou à la SARL, qui permettent de se regrouper pour créer.

La seconde question qui déterminera votre statut sera celle-ci : ai-je un capital à investir dans mon entreprise ? Il est important de savoir que certaines formes de sociétés nécessitent que vous injectiez du capital.

Enfin, troisième question essentielle pour faire ce choix déterminant : quelle est mon ambition à court et long terme ? Il faut savoir que le statut d’auto-entrepreneur, pour ne citer que celui-ci, est avantageux mais comporte des plafonds de chiffre d’affaires qui vous limiteront un jour, il faut donc avoir une idée du développement futur de sa boite pour choisir son statut.

Share.

About Author

Lombert Oriane

Oriane, 32 ans, rédactrice de métier et passionnée d'entrepreneuriat, je suis heureuse de partager avec vous ma curiosité pour ce domaine, et de vous informer au jour le jour sur les nouveautés.

Un commentaire

  1. L’autre grosse question est le statut de salarié ou de TNS (Travailleur non salarié), en fonction du choix de statut de société.
    Le TNS a des charges moins fortes par rapport au statut de salarié.
    Une question à creuser est le fait d’être à l’IR (Impot sur le revenu) ou IS (Impôt sur les sociétés) en fonction du choix de statut juridique et éventuellement de l’option d’être soumis à l’IR ou l’IS.
    De manière générale, plus on estime qu’on aura une grosse rémunération dans son activité, plus il sera recommandé d’être en TNS et d’être à l’IS.
    En effet, l’IS sera limité au taux de 33% tandis que le barème de l’impôt sur le revenu est progressif bien au-delà.
    Toutes ces questions sont à voir avec son expert comptable ou un conseil spécialisé

Leave A Reply

FacebookTwitterLinkedInWhatsApp