Ces start-up qui démocratisent le hacking

0

Le hacking : voici un concept controversé, et qui peut pourtant être à l’origine de progrès et de sécurité pour les entreprises, contrairement à ce que l’on pourrait penser. En effet, il y a quelques jours, un hacker a mis le doigt sur une faille liée au site Facebook, qui aurait pu coûter très cher à l’entreprise. Celui-ci a eu l’opportunité, après avoir découvert ce défaut de sécurité, de toucher une prime s’élevant à 15 000 $. Le hacker n’est donc pas toujours en quête de mauvaises intentions.

Et certaines entreprises françaises le prouvent, comme les YesWeHack, mais aussi Yogosha, qui offrent leurs services aux sites web, afin de mettre leur intégrité à l’épreuve, seulement dans le but de la renforcer.

Une volonté de s’attaquer aux bugs dangereux

Les hackers s'organisent en start up

Ces start-up, composées de hackers bienveillants, ont pour objectif de pouvoir tester les failles, et de mettre en avant les vulnérabilités qui en découlent. Petit à petit, ces plateformes ont gagné du terrain, et ont pu à la fois obtenir des investisseurs et des clients réguliers.

Ainsi, le hacking a un véritable avenir dans le monde du web, permettant d’identifier les problèmes sur de nombreux sites, et ainsi d’éviter les attaques informatiques graves, voire irréversibles.

Les hackers n’ont donc jamais eu autant de popularité.

Share.

About Author

Lombert Oriane

Oriane, 32 ans, rédactrice de métier et passionnée d'entrepreneuriat, je suis heureuse de partager avec vous ma curiosité pour ce domaine, et de vous informer au jour le jour sur les nouveautés.

Leave A Reply

FacebookTwitterLinkedInWhatsApp